Impact des sanctions internationales sur l’économie de la Corée du Nord

Depuis que la Corée du Nord a démarré le développement de son programme nucléaire, ce pays est devenu une cible de la communauté internationale. Une armada de sanctions a été prise par l’Organisation des Nations Unies pour affaiblir le régime. Ces sanctions ont certes eu des effets sur l’économie de ce pays, mais ne l’ont pas empêché de résister jusqu’à présent.

Une économie totalement affaiblie

Depuis l’entrée en vigueur du traité de la non-prolifération des armes nucléaires en 1970, tout État membre qui aurait décidé de violer cet accord s’est vu pointer sur son chemin la communauté internationale. La Corée du Nord en a bien fait les frais. Ce pays a décidé de se lancer dans la fabrication des armes nucléaires, mais probablement sans compter avec la portée des sanctions qui lui seront infligées par la communauté internationale.

Un embargo est mis sur l’exportation de l’acier, du charbon et du textile de ce pays. Le régime s’est vu limiter son approvisionnement en pétrole à 4 millions de barils ainsi que tous les autres produits raffinés dont l’importation est réduite de 75 %. Ces sanctions doivent coûter chaque année 3 milliards de dollars à la Corée du Nord. Pourtant, malgré cette perte, l’économie de ce pays ne s’est pas effondrée comme l’on s’attendait.

La stratégie de résistance de la Corée du Nord

Certes, l’économie de la Corée du Nord est descendue très bas après les sanctions prises par la communauté internationale, mais ce pays s’est arrangé pour trouver un allié de poids sur qui il peut compter ; et ce soutien n’est que la Chine. Au moment où tous les pays appliquaient strictement les sanctions, la Chine a préféré rester flexible dans certains domaines.

Cette puissance asiatique a poursuivi les échanges commerciaux avec le régime. Ce qui permet à ce dernier de souffler un peu. 80 % de produits nord-coréens sont absorbés par la Chine qui en retour lui fournit certains produits de première nécessité.