Le contrôle d’accès biométrique

Utilisés fréquemment dans les administrations, locaux industriels ou entrepôts de stockage, les dispositifs de contrôle d’accès biométrique se veulent être une haute prouesse de sécurité réalisée par les technologues. Cependant, ils sont caractérisés par une identification simple et rapide de plusieurs utilisateurs d’un système. Que retenir du contrôle d’accès biométrique ? On fait le point ici !

Les empreintes digitales

L’empreinte digitale est la toute première forme courante d’authentification d’accès biométrique. Ceux qui désirent avoir plus d’informations sur les empreintes peuvent aller sur ce site web. Une empreinte digitale est un dessin formé par les doigts sur un support lisse pour laisser les marques dermatoglyphes. Chaque individu a des empreintes digitales uniques et chaque doigt spécifiquement à une empreinte propre. En effet, les grandes entreprises utilisent des empreintes pour l’accès à leurs systèmes par des scanners. Le principe est simple. Il s’agit de placer son doigt sur le scanner d’un téléphone ou de tout autre dispositif spécifique et le capteur extrait une image de l’empreinte. Cela contribue à la vulnérabilité des systèmes et à l'identification des personnes frauduleuses en cas de fraudes.

L’iris

La reconnaissance de l’iris est la seconde forme courante de vérification biométrique. Elle est une technique qui permet de reconnaître un individu par l’observation de son iris. L’iris est entouré par le blanc de l’œil et est cette partie utilisée en biométrie. Cette vérification fonctionne par le biais d’une caméra qui prend la photo des yeux d’un individu et cartographie le motif de l’iris pour détecter son identité. Des études montrent que la reconnaissance de l’iris est le moyen le plus sûr et infaillible parmi les méthodes d’identification biométrique. L’iris est un organe interne protégé et difficile d’être altéré, voilà pourquoi sa vérification est la plus souvent utilisée dans les aéroports. La technologie avance. Il revient a tous de nous mettre au pas pour en jouir.